Vitalia choisit de valoriser ses tuteurs

Le deuxième groupe d’hospitalisation en France vient de récompenser 42 de ses salariés

Publié le 25 janvier 2011
Vitalia choisit de valoriser ses tuteurs

Le deuxième groupe d'hospitalisation en France vient de récompenser 42 de ses salariés qui ont fait le choix de devenir tuteurs. Au cours d'une soirée prestigieuse sur la Seine, les responsables du groupe ont solennellement remis le Doceo (du latin : j'enseigne, je transmets) aux salariés-tuteurs, les invitant au passage à porter ce nouvel insigne sur leur vêtement de travail. Formés au sein de l'Université Vitalia, les tuteurs ont suivi un stage de trois jours approuvé par un examen.

En distinguant ceux qui ont accepté de s'investir pour accompagner les stagiaires, les apprentis et les nouveaux embauchés, le jeune groupe de santé place le tutorat au cœur de sa politique de ressources humaines.

Si nombre d'entreprises considèrent le tutorat comme un gadget, Vitalia, groupe de 7 200 salariés répartis dans 48 établissements, a décidé de faire du tuteur un formateur qui aide le tutoré à construire ses compétences, en mobilisant ses savoirs théoriques et ses pratiques passées. Il est aussi un intégrateur qui facilite l'arrivée du nouveau salarié au sein de l'équipe et facilite l'adaptation à son poste de travail.

Pour Vitalia, le tutorat favorise donc la transmission des compétences et des valeurs de l'entreprise, le partage des bonnes pratiques. Il accélère l'intégration et réduit les coûts dus aux erreurs ou aux accidents du travail.

Le fait de désigner le salarié comme tuteur est un mode direct de reconnaissance de ses qualités professionnelles, pédagogiques et managériales. Cette valorisation influence sa motivation, donne un sens plus fort à son travail et favorise son épanouissement personnel.

Selon Vitalia, les avantages du tutorat pour l'entreprise sont nombreux. Il permet par exemple l'augmentation de la motivation par la responsabilisation, l'amélioration de l'organisation du travail en équipe, l'accroissement de l'autonomie et de la productivité, le développement de la polyvalence mais aussi la diminution des coûts et du turn-over.


Le choix du tutorat : beaucoup plus qu'un effet de mode...

Le choix du tutorat : beaucoup plus qu'un effet de mode...

Par Christine Benoit

Directrice de l'Université Vitalia et auteur du livre « La boîte à outils du tuteur formateur et intégrateur » aux éditions AFNOR

Pour quelles raisons le tutorat fait-il un retour en force dans l'entreprise ?

Simple effet de mode ? Incitation gouvernementale ? Fidélisation efficace ? Outil de transmission des savoir-faire et de gestion des compétences ? Certes la place et le rôle du tutorat dans l'entreprise ont été réaffirmés par la loi du 4 mai 2004... mais il y a de nombreuses raisons de croire et d'investir dans le tutorat.

L'utilisation du tutorat remonte au Moyen Âge. Ce principe de transmission des savoirs a connut son âge d'or lors de la construction des cathédrales. On l'appelait alors compagnonnage. L'apprenti découvrait son métier auprès d'un artisan qui lui transmettait un savoir-faire, mais lui assurait aussi soutien et protection.

Désormais, on parle de tutorat lorsqu'un apprenant travaille sous la guidance d'une personne de l'entreprise. Le tuteur, expert reconnu dans son métier accueille le tutoré, l'accompagne tout au long de son parcours et lui transfère son savoir-faire et son savoir-être.

Il existe une diversité des situations d'accompagnement des personnes qui entrent dans l'entreprise. La désignation d'un tuteur n'est pas obligatoire dans tous les cas, en revanche elle s'avère utile et efficace pour former et intégrer les nouveaux entrants ou reconvertir des salariés.

En effet, la présence d'un tuteur prend tout son sens dans le cadre de l'apprentissage, d'un contrat de professionnalisation ou tout simplement dans le cadre de la période de professionnalisation. On peut aussi l'imaginer à l'occasion de l'accueil de stagiaires en entreprise.

Le tutorat peut être très utile lorsque la société a recours à des personnels intérimaires ou lorsque l'on intègre un nouvel embauché dans le service. Il se conçoit aussi lorsque l'entreprise décide d'employer des jeunes travailleurs inexpérimentés et des travailleurs handicapés pour favoriser leur intégration et leur adaptation professionnelle.

Le tuteur est à la fois formateur et intégrateur. En tant que formateur, il favorise l'apprentissage du métier, fixe les objectifs à atteindre par le tutoré durant la période de formation, l'aide à organiser ses activités, lui transmet son expérience, suit ses progrès et favorise sa réussite. Il évalue ses compétences en mesurant les acquis et les écarts par rapport aux objectifs et au regard des critères du diplôme et du métier. En tant qu'intégrateur, il facilite l'arrivée du nouveau salarié au sein de l'équipe et l'adaptation à son poste de travail. Selon la taille de l'entreprise, il sert de lien entre la direction, les supérieurs hiérarchiques, l'équipe et l'organisme de formation.

Le tutorat favorise ainsi la transmission des compétences, d'un métier, de la culture et des valeurs de l'entreprise, le partage des bonnes pratiques, des savoir-faire en évitant l'hémorragie des compétences de ceux qui partent à la retraite... Il permet l'adaptation à de nouveaux métiers, à de nouveaux postes tout en assurant la continuité du service.

Le tutorat facilite l'intégration et la réduction des coûts dues aux erreurs ou aux accidents du travail car une personne encadrée respecte davantage les procédures et la sécurité. Il peut être utilisé à d'autres fins comme par exemple : la polyvalence des salariés, l'amélioration de l'organisation du travail, la création d'une équipe « projet », l'intégration d'un nouvel outil ou d'une nouvelle procédure. Pour les tutorés et les DRH, il permet respectivement la possibilité d'embauches et la constitution d'un vivier de main d'œuvre qualifiée et opérationnelle. C'est un outil déterminant dans la politique de fidélisation des salariés car une personne bien accueillie et bien intégrée a le désir de rester dans l'entreprise.

Les avantages du tutorat pour le tuteur sont multiples. Le tuteur est perçu différemment au sein de l'équipe : sa position le valorise. Il est reconnu pour son professionnalisme, sa capacité à transmettre, à évaluer le tutoré : expertise technique, relationnelle, culture institutionnelle. Par ailleurs, le fait de le désigner ou de le reconnaître comme tuteur est un mode direct de reconnaissance professionnelle, qui accroit sa motivation, donne un sens plus fort à son travail et favorise son épanouissement personnel. Enfin ses activités de tuteur sont prises en compte dans son entretien annuel d'évaluation et peuvent favoriser sa promotion professionnelle.

Bien sûr, les avantages du tutorat concernent au premier chef le tutoré : celui-ci peut appliquer ses connaissances théoriques sur le terrain par des actions répétées, des erreurs rectifiées, des pratiques stabilisées en situations réelles. Il est acteur de sa formation et acquiert de l'autonomie. Il est capable d'évaluer sa pratique, de résoudre un problème et d'anticiper un dysfonctionnement. Il connaît la vie réelle en entreprise, les pratiques de l'établissement et ses valeurs. Il bénéficie éventuellement d'un avantage de recrutement.

Enfin l'entreprise elle-même tire un bénéfice considérable de cette démarche. Le tutorat permet en effet une revalorisation des salariés les plus anciens, par la participation au projet de l'entreprise, la coopération entre générations, ainsi que l'accompagnement des salariés lors d'un ré-accueil (congé parental, longue maladie...). Il permet de formaliser la transmission et le partage de la culture d'entreprise et des valeurs, la fidélisation des entrants, l'optimisation du plan de formation, l'augmentation de la motivation par la responsabilisation. C'est une source d'implication supplémentaire des managers dans le développement professionnel de leurs collaborateurs.

Sur le plan financier, le tutorat permet l'amélioration de l'efficacité des processus d'intégration. Mais c'est surtout un outil de développement et d'amélioration des performances. Il permet la diminution des coûts et du turn-over, l'amélioration de l'organisation du travail en équipe, l'accroissement de l'autonomie et de la productivité, la réduction des risques d'anomalie et d'erreurs, le développement de la polyvalence, et une meilleure gestion des ressources humaines.

Enfin le tutorat permet d'identifier les compétences stratégiques internes. Ce qui est un point stratégique majeur pour l'avenir de l'entreprise. C'est pour toutes ses raisons qui donnent un sens au travail humain que le Groupe Vitalia et son Université se sont investis dans le tutorat. En 2011, l'Université Vitalia ouvre ses portes à tous les autres secteurs afin de permettre aux autres entreprises de former des tuteurs.



Formation & Directeur d'Ehpad



Comment devenir Directeur d'Ehpad / de maison de retraite :
Identifiez facilement les différentes fillières de formation au métier de directeur de structures médico-sociales.

Comment trouver des formations pour les salariés d'un EHPAD? Consultez notre moteur et nos actualités.


FERMER