COVID-19 : mettons aussi fin à l'épidémie d'âgisme

L'AJG souhaite répondre à l'augmentation progressive des propos âgistes observés dans l'espace médiatique dans le contexte de pandémie :

Publié le 28 janvier 2021
COVID-19 : mettons aussi fin à l'épidémie d'âgisme

La pandémie de Covid-19 continue à se répandre, avec un impact majeur sur l'ensemble de la population tant sur le plan sanitaire, psychologique, social, économique, culturel, politique et environnemental. Pourtant, au lieu d'appels à la solidarité et à une sortie de crise pensée à l'échelle collective, les déclarations a?gistes se multiplient, émanant, de surcroi?t, de personnes qui ne connaissent pas le milieu de la gériatrie et de la gérontologie !

L'Association des Jeunes Gériatres (AJG) dénonce fermement l'ensemble des déclarations passées et à venir qui introduisent l'idée de discriminations à l'égard des personnes du fait de leur a?ge ou de leur lieu de résidence.

Les EHPAD et Unités de Soins de Longue Durée sont des lieux emplis de vie : cette vie compte autant que n'importe quelle autre !

La vaccination prioritaire des personnes les plus vulnérables n'est pas un privilège, mais une nécessité absolue pour l'ensemble de la société, sur une base :

- E?pidémiologique : les personnes a?gées sont celles qui sont le plus hospitalisées, qui décèdent le plus des conséquences de la maladie ou qui ont le plus de conséquences fonctionnelles secondaires.

- E?thique : les personnes a?gées sont des citoyennes et des citoyens comme les autres. La pandémie les marginalise d'autant plus que nombre d'entre elles se sont largement auto-confinés. Pour les plus vulnérables d'entre elles qui résident en EHPAD, cela a eu un impact particulièrement significatif sur de nombreux domaines de leur vie, médicale, sociale, fonctionnelle et psychologique1.

- Solidaire : les personnes actuellement a?gées ont largement contribué à l'émergence de la Sécurité Sociale. Ce système rappelle à chaque personne les valeurs fondamentales de fraternité et de lutte contre les vulnérabilités afin de permettre une société inclusive, sans discrimination basée sur l'a?ge, le sexe, le milieu social, la maladie... Affirmons notre altérité, notre interdépendance à autrui, dans un projet de société où l'on a le souci des personnes les plus vulnérables, que l'on sera probablement un jour.

- E?conomique : Prévenir des cas, c'est ainsi réduire la pression hospitalière. C'est une mesure efficiente sur un plan médico-économique. Eviter des formes graves, les décès et les cou?ts d'hospitalisation contribuera de plus à l'allègement des restrictions sanitaires.

Face à cette « syndémie »2, l'AJG appelle, l'ensemble de la société française à penser une méthode solidaire de sortie de crise qui tienne compte de la complexité des enjeux :

Me?me si la vaccination contribuera à endiguer la crise, les mesures de limitation maximale de la circulation virale ne peuvent s'envisager qu'au cou?t social minimal efficace pour l'ensemble de la population, sans distinction d'a?ge.

En cela, l'AJG renouvelle une demande formulée précédemment par la SFGG, d'étendre la vaccination aux personnes qui interviennent auprès des personnes vulnérables au domicile comme en EHPAD.

L'AJG est convaincue que ces mesures contribueront à une sortie de crise sans stigmatiser la part la plus a?gée de la population.

L'AJG appelle l'ensemble des professionnels de santé au respect de la déontologie et à lutter contre l'a?gisme.

1 Piccoli M, Tannou T, Hernandorena I, Koeberle S. Une approche éthique de la question du confinement des personnes âgées en contexte de pandémie COVID-19 : la prévention des fragilités face au risque de vulnérabilité, Ethics Med Public Health. 2020 Jul-Sep;14:100539. doi: 10.1016/j.jemep.2020.100539
2 Horton R, Offline: COVID-19 is not a pandemic, The Lancet, 2020; 396(10255):874. doi: 10.1016/S0140-6736(20)32000-6


FERMER