Médiation animale en maison de retraite

La médiation animale, aussi appelée zoothérapie, est une animation qui se développe de plus en plus en Ehpad

Publié le 21 janvier 2016
Médiation animale en maison de retraite

La médiation animale, aussi appelée zoothérapie, est une activité ludique proposée en maison de retraite afin de permettre aux personnes âgées de stimuler leur motricité, leur sens de l'observation, leur mémoire et leur visuel tout en mettant en avant le bien-être.

L'animal : ce thérapeute

Depuis plus de 20 ans, cette thérapie est largement pratiquée et répandue aux États-Unis et au Canada et les avantages sont indéniables. Elle vient en complément d'autres thérapies déjà existantes comme la psychologie, la psychiatrie, l'ergothérapie et la kinésithérapie. Contrairement aux autres thérapie, la zoothérapie fait intervenir un nouvel interlocuteur, l'animal, qui va rapidement s'attacher aux humains sans les juger et sans rien demander en retour si ce n'est qu'un peu d'affection. Outre le chien qui est l'animal qui intervient le plus souvent la médiation animale, on peut retrouver d'autres animaux comme le poney, le cheval de trait, l'âne, le lama, le lapin nain, le cochon d'inde, le chat, la chèvre des Pyrénées ou du Poitou, et le dauphin, selon l'Institut français de Zoothérapie.

L'animal au cœur de la thérapie

L'animal qui va travailler avec un groupe de personnes est au préalable soigneusement sélectionné puis éduqué par un intervenant professionnel en médiation animale (zoothérapeute). Le principe étant d'éveiller chez les personnes des réactions physiques, affectives, sociales ou cognitives tout en favorisant les liens naturels entre les humains et les animaux. L'animal va réconforter la personne âgée en l'amusant et en lui procurant du plaisir. Il faut savoir que l'animal est un vrai thérapeute. Il favorise le bien-être émotionnel et social des personnes ayant momentanément des problèmes de communication. Sans compter que vivre aux côtés d'un animal aide à préserver la santé. En effet, un animal diminue la sensation de solitude et d'isolement, il incite à la parole mais aussi au rire, il évacue le stress et les angoisses, il favorise la rééducation en obligeant les patients à s'occuper de lui, il aide à la stimulation de la mémoire notamment pour les personnes âgées atteintes de la maladie d'Alzheimer, etc.

De nombreuses activités possibles avec un animal

Sans le savoir, des liens affectifs vont se lier entre l'humain et l'animal. De nombreuses activités peuvent être proposées aux résidents, notamment au niveau cognitif qui permet de se souvenir du nom du chien, de sa race, de son âge, des ordres à lui donner, des connaissances sur le chien comme son anatomie, ses origines, la prévention des maladies, etc. Au niveau moteur, on note plusieurs activités possibles comme un parcours avec le chien où il faut le faire passer alternativement dans un tunnel, sauter un obstacle, etc., mais aussi lever la jambe pour faire passer le chien dessous, prendre soin du chien en le brossant, se promener avec lui et réussir à le tenir en laisse que soit en intérieur ou en extérieur. Enfin, au niveau affectif, cela permet aux personnes âgées d'avoir envie de sortie de leur chambre pour se rendre aux ateliers, avoir un contact unique avec l'animal, jouer avec lui et le caresser.


FERMER