Les effets biologiques de la lumière sur le développement humain

L'AFE organise le 19 mai prochain une conférence expliquant les effets biologiques de la lumière sur le développement, animée par des experts reconnus.

Publié le 29 avril 2014
Les effets biologiques de la lumière sur le développement humain



Si la lumière est utile à l'homme pour sa vision, elle est aussi vitale pour son bien-être et sa santé.
C'est pourquoi, l'éclairage doit être adapté à chacun et à tout âge.

L'Association Française de l'Eclairage - AFE - organise une conférence sur les effets biologiques de la lumière sur le développement humain.


Lumière et développement, un lien indissociable

Editorial du Professeur Christian Corbé, Président du Collège Santé

« La lumière, élément de vie, facteur environnemental majeur pour la communication avec autrui et les échanges sociétaux, participe activement au développement de l'être humain.

De la naissance à l'éblouissement lumineux de la mort, la lumière est facteur :

  • D'une part, de perceptions, découvertes, connaissances, contemplations...
  • Et, d'autre part, est activateur de l'énergie cellulaire de l'organisme par ses radiations électromagnétiques interférant sur le métabolisme, la chronobiologie et la neuropsychologie.

Cependant, cette « lumière-vie », du fait de son énergie, peut-être dangereuse ou handicapante en fonction de l'attirance naturelle de chacun à son égard.
Sa chaleur provoque, si on se laisse engourdir, déshydratation, brûlure... et si on ose regarder sa source, éblouissement ou photo-traumatisme rétinien.

De ce fait, des protections ont été élaborées : crèmes solaires, stores, vitres teintées, verres solaires filtrants.
Quand il s'agit de lumière artificielle, l'ingénieur a modalisé le spectre.

Ces différents thèmes seront abordés par les orateurs qui nous ont fait l'honneur et l'amitié de faire partager leurs réflexions et expériences. »

Professeur Christian Corbé, Président d'honneur et Président du Collège Santé de l'AFE, Professeur de Physiopathologie sensorielle aéronautique et spatiale


Un sujet peu traité, et pourtant...

Si les effets de la lumière sur la vision, la chronobiologie et l'état thymique1 font régulièrement l'objet de communication auprès du grand public, le sujet de l'influence de la lumière sur notre développement biologique est très peu traité.
Pourtant, la lumière est un élément essentiel au bon fonctionnement de notre organisme.
Elle conditionne, dès l'enfance, des fonctions biologiques vitales comme notre système immunitaire mais aussi la masse osseuse, le développement musculaire...

La production d'hormones, comme la dopamine ou la vitamine D, est également largement influencée par la lumière.
Un déficit en vitamine D peut entrainer chez l'adulte des problèmes cardio-vasculaires, voire l'altération du système nerveux (sclérose en plaques).

Si les enfants et personnes âgées forment les principales populations à risques, toute la population est concernée par les effets de la lumière sur le développement biologique.

En effet, vision, chronobiologie et état thymique1 ne sont pas les seules fonctions humaines impactées par la lumière.
La lumière conditionne en fait notre développement biologique dès l'enfance: masse osseuse, système immunitaire...
Non satisfaits, ces besoins peuvent se muer en pathologies chez l'enfant : myopie précoce ou aggravée, rachitisme... et en ostéoporose chez les personnes âgées.


Des pathologies dont le nombre ne cesse d'augmenter

Trois affections dues au manque de lumière ou à une mauvaise exposition sont de plus en plus nombreuses chaque année.
Certains spécialistes n'hésitent plus à parler de risques pour la santé publique, notamment en ce qui concerne le rachitisme.

  • Le rachitisme

    Beaucoup plus fréquente dans les pays du Sud, cette affection n'en touche pas moins les pays du Nord.
    S'il a presque été éradiqué il y a quelques années, le rachitisme revient dans notre hémisphère (au-dessus du 40e parallèle), et ce retour est principalement dû à la carence en lumière et ses effets sur notre développement.
    Les peaux les plus foncées (pour les pays du Nord) ainsi que les enfants et personnes âgées sont les plus concernés.

  • La myopie précoce ou aggravée

    La myopie des enfants fait l'objet d'un signal d'alarme des ophtalmologues depuis deux ans. Les professionnels de la vision s'inquiètent de l'augmentation de la myopie dans le monde (+ 20 % sur toute la population en 10 ans), et particulièrement chez les enfants.
    En cause : le déficit de lumière.

  • L'ostéoporose

    La maladie touche environ 205 millions de personnes dans le monde.
    Pour les adultes, une femme sur trois et un homme sur cinq subira une fracture ostéoporotique après 50 ans.
    La lumière peut jouer un rôle déterminant dans la prévention de la pathologie, surtout pour les enfants.


A ces trois affections, une quatrième vient s'ajouter, touchant toute la population à partir de 45 ans :

  • L'éblouissement

    Ce dernier, protecteur ou agressif, peut jouer un rôle clé dans la relation lumière/développement et sur les pathologies qui y sont liées.



1 Humeur d'une personne en fonction de ses émotions, état de confort


Programme de la conférence

14 h 00 : Accueil

  • Introduction par Christian Corbé, Président du Collège Santé
    Président d'honneur de l'AFE, Professeur d'ophtalmologie et de Physiopathologie sensorielle aéronautique et spatiale

  • L'éblouissement : gêne, handicap ou protection ?
    Professeur Michel Maille, ophtalmologiste et Professeur agrégé du Val-de-Grâce, spécialisé en physiopathologie sensorielle aérospatiale

  • Lumière et développement chez l'enfant
    Docteur Christophe Orssaud, PH Temps plein, Responsable de l'Unité Fonctionnelle d'Ophtalmologie aux Hôpitaux Universitaires Paris-Ouest (HEGP HUPO AP-HP)

  • Lumière et âge
    Professeur Françoise Forette, Professeur des Universités (CHU Cochin, Université Paris Descartes et Directrice d'ILC-France (International Longevity Center-France)

  • Maintien des capacités fonctionnelles aux hautes luminances
    Anne-Catherine Scherlen, Ph'D, R&D Optique Monde, Essilor International, Paris

  • La lumière et sa modélisation
    Bernard Duval, Président de la commission X90X « Lumière et éclairage » de l'AFNOR et est membre du Comité d'Expertise de l'AFE

  • Conclusion Michel Francony, Président de l'Association française de l'éclairage

17 h 00 : fin de la conférence


Inscription

Elle est obligatoire par mail, en emas@afe-eclairage.fr
Conférence gratuite





Effets biologiques de la lumière sur l'homme - Données chiffrées

Effets biologiques de la lumière sur l'homme - Données chiffrées


Quelques données et chiffres clés

Parmi les pathologies liées à une mauvaise exposition à la lumière, certaines présentent une augmentation alarmante.
Les enfants sont les plus touchés, mais toute la population est concernée.

La myopie précoce ou aggravée

La myopie gagne de plus en plus de terrain dans les pays industrialisés.
Elle peut toucher jusqu'à 40 % de la population générale (contre seulement 20 % il y a 10 ans) et 30 % des enfants en France.
Depuis deux ans, les professionnels de la vision lancent un signal d’alarme sur la myopie des enfants.

  • En cause : le déficit de lumière.


Le rachitisme

Si l’on croyait la maladie quasiment éradiquée dans les pays du Nord, elle revient en force.
Cette affection touche fréquemment les personnes confinées à l'intérieur pendant de longues périodes de temps à cause de leur âge (enfants et personnes âgées), d'une invalidité ou de maladies.
Les peaux foncées habitant dans les pays du Nord sont également concernées.

Le déficit en vitamine D

Plus de 80 % des français âgés de 18 à 74 ans souffrent d'une insuffisance en vitamine D2.

L’ostéoporose

Fréquente chez les personnes âgées de plus de 60 ans, la maladie peut apparaître chez les enfants.
C’est aussi un enjeu majeur de santé publique, puisqu’on évalue à 205 millions le nombre de personnes atteintes de cette pathologie dans le monde.
La lumière joue un rôle essentiel dans la prévention et le contrôle de cette pathologie, surtout chez les enfants.
Chez les adultes, une femme sur trois et un homme sur cinq subira une fracture ostéoporotique après 50 ans.

A ces quatre affections, une cinquième vient s’ajouter, touchant toute la population à partir de 45 ans : l’éblouissement.
Ce dernier, protecteur ou agressif, peut jouer un rôle clé dans la relation lumière/développement et sur les pathologies qui y sont liées.






Présentation de l'Association AFE & du Collège santé de l'AFE

Présentation de l'Association AFE & du Collège santé de l'AFE




L’Association française de l’éclairage - AFE
plus de 80 ans d’histoire


Créée en 1930 - Association loi 1901
14 centres implantés en régions
Plus de 1 000 adhérents


La référence scientifique de l’éclairage

Un comité scientifique, le CIE France, reconnu internationalement et représentant français de la Commission Internationale de l’éclairage

Un comité technique, le Comité d’expertise
Le Comité d’expertise travaille sur les enjeux actuels de l’éclairage : LED, éclairage intérieur, éclairage public… afin de produire des guides et recommandations, mais aussi de définir le contenu des formations.

Une branche médicale, le Collège Santé
Regroupant des chercheurs, médecins, etc., il assure la veille sanitaire, l’enseignement et la formation sur la lumière et ses effets sur l’homme


Représentante de la France en Europe et dans le monde

L’Association française de l’éclairage représente la France :

  • Dans les comités de normalisation européens : AFNOR et CEN
  • Au niveau mondial : CIE (Commission Internationale de l’Eclairage) et via plusieurs partenariats avec des associations européennes d’éclairage.



L’Association

Les missions

  • Servir l’homme dans la satisfaction de ses besoins fondamentaux de lumière - être un lieu de contact
  • Participer aux développements techniques et technologiques de l’éclairage
  • Rassembler et partager les connaissances
  • Développer un langage commun de l’éclairage
  • Eduquer - sensibiliser - former


Les valeurs

  • Eclairer juste

    L’association promeut la culture de l’éclairage au service de l’homme, économe en énergie et respectueuse de son environnement : la juste quantité de lumière, là et où il faut, quand il le faut.

  • Neutralité et indépendance

    Par son statut et ses missions, l’AFE est neutre et indépendante.

  • Partage

    L’AFE se mobilise pour regrouper, expliquer et diffuser le savoir et le savoir-faire de l’éclairage.

  • Ouverture

    L’association ouvre ses portes à toutes personnes ou organismes souhaitant participer à la réflexion éclairagiste.


Les membres

  • Conception : concepteurs lumière, architectes, paysagistes, bureaux d’études
  • Santé : ophtalmologistes, ergonomes, médecins du travail
  • Professionnels : fabricants, installateurs, syndicats, ingénieurs, distributeurs d’énergie
  • Décideurs : élus, industriels, gestionnaires, maitrise d’ouvrage



Le Collège santé de l’AFE


Objectifs

Accompagner l’évolution technologique « Lumière » en regard de l’humain dans son bien-être, son épanouissement environnemental et social, son accessibilité au déplacement en ambiance de basse luminance naturelle, la répercussion sur sa vision et sa santé.


Missions

  • Veille sanitaire
  • Conseil et normalisation
  • Enseignement / Formation


Si la lumière est utile à l’homme pour sa vision, elle est aussi vitale pour son bien-être et sa santé.
C’est pourquoi, l’éclairage doit être adapté à chacun et à tout âge.

Concrètement, on n’éclaire pas une école comme on éclaire une maison de retraite.
Même si on sait que 80 % des lieux de travail souffrent d’un éclairage inadapté au regard des normes européennes.


Membres du Collège

  • Pr. Christian CORBE, Président (Voir biographie des intervenants)
  • Dr. Claude GRONFIER, Département de Chronobiologie – SBRI, INSERM U846
  • Pr. Françoise VIENOT, Professeur honoraire au Muséum National d’Histoire Naturelle – CRCC VISION – CNRS
  • Pr. José SAHEL, Professeur d’ophtalmologie à l’Université Pierre et Marie Curie (Paris 6), Chef de service d’ophtalmologie au Centre Hospitalier National d’Ophtalmologie des Quinze-Vingts et à la Fondation ophtalmologique A. de Rotschild, Directeur de l’Unité Inserm U592 « Physiopathologie cellulaire et moléculaire de la rétine » à l’Institut de la Vision à Paris
  • Dr. Cyril CHAIN, Président du comité CIE-France, CEREMA
  • Dr Béatrice LE BAIL, Ophtalmologiste des hôpitaux spécialisée en physiopathologie sensorielle
  • Mme Véronique VALBIN, Psychologue Clinicienne
  • M. Cédric DEMATONS, Responsable « Basse Vision », Europtical
  • Dr. Serge DUPEYRON, Chef du service Ophtalmologie au CHU de Nîmes
  • Dr. Serge PICAUD, directeur de recherches INSERM, Institut de la Vision
  • M. Bernard SANSELME, Membre de l’ AFE, animateur du groupe de révision de la norme française NF X 35-103, formateur, ancien contrôleur du CARSAT Auvergne


Pour la santé et le bien-être de tous, l’éclairage doit être adapté :

  • aux fonctions physiologiques de la vision,
  • aux exigences ergonomiques et environnementales (performance au travail et efficacité énergétique),
  • aux dimensions psychologiques et sociales de bien-être et de perception du cadre de vie



Innovation et noveaux concept en ehpad : des idées pour innover en maison de retraite



Un espace pratique pour le directeur de maison de retraite sur Directeur-Ehpad.com : organisez votre veille, votre communication, identifiez les bons fournisseurs, consultez l'annuaire des ressources et sites utiles...


FERMER