Tempête Alex : plusieurs Ehpad impactés

De nombreux résidents ont été évacués

Publié le 09 octobre 2020
Tempête Alex : plusieurs Ehpad impactés

Un communiqué de presse de l'ARS détaille les mesures d'évacuation de plusieurs étbalissements de la région.

Plusieurs établissements de santé et établissements médico-sociaux ont été impactés par les intempéries qui ont frappé les Alpes-Maritimes le week-end dernier :

  • Les Hôpitaux de la Vésubie (l'établissement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Alfred Kermes à Saint-Martin Vésubie et le centre Jean Chanton à Roquebillière) ;
  • le pôle d'aval du CHU de Tende ;
  • le centre hospitalier de Saint Lazare de Tende ;
  • le centre Hospitalier de Breil-sur-Roya ;
  • les Ehpad Le Temps des cerises de Saorge et Le Touzé à La Brigue ;
  • la Maison d'accueil spécialisée à La Brigue,
  • l'ESAT Le Prieuré à Saint-Dalmas de Tende.

Pour certains de ces établissements, l'évacuation des patients a été nécessaire, pour maintenir la continuité de leurs soins dans des conditions de sécurité optimales.

Rapidement, l'Agence régionale de santé Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Préfecture des Alpes-Maritimes ont donc organisé plusieurs évacuations sanitaires.

  • 43 résidents de l'Ehpad Alfred Kermes de Saint-Martin Vésubie ont été évacués le 5 octobre avec le concours du conseil départemental : 10 ont été héliportés sur l'Ehpad Jean Chanton de Roquebillière, 7 ont été héliportés sur l'aéroport Nice Côte d'Azur et 26 ont été acheminés en bus pour être pris en charge dans 6 Ehpad de Nice, Saint-André de la Roche et Saint-Laurent-du-Var ;
  • 14 patients regroupés au pôle d'aval de Tende ont été héliportés le 6 octobre : 2 en Ehpad, 2 en unités de soins de longue durée (USLD) et 10 dans des établissements privés de Soins de suite et de réadaptation du département.

D'autres évacuations supplémentaires sont en cours ou d'ores et déjà programmées. Ce 7 octobre, 15 patients regroupés au pôle d'aval du CHU de Tende sont héliportés sur des établissements de soins de suite et de réadaptation.

L'ARS Paca organise, à partir d'un appel à la solidarité des professionnels de santé, des établissements de santé et des établissements médico-sociaux, les renforts d'infirmiers et d'aides-soignants depuis le 6 octobre pour prêter main forte aux établissements de santé et établissements médico-sociaux des territoires sinistrés.

Ainsi, le centre hospitalier Princesse Grace et le centre cardio-thoracique de Monaco ont mis à disposition 13 infirmiers auprès du CHU de Nice pour le pôle d'aval de Tende.

Plusieurs médecins généralistes de la maison de santé pluridisciplinaire de Breil-sur-Roya, et médecins correspondants du Samu équipés de téléphones satellitaires, se sont portés volontaires pour intervenir sur les villages isolés de Tende, Saorge, La Brigue dans la vallée de la Roya. La maison de santé pluri-professionnelle de Valdeblore est opérationnelle pour prendre en charge les patients de Saint-Martin Vésubie.

L'ARS Paca coordonne en outre l'approvisionnement en médicaments des territoires sinistrés.

Quelques recommandations sanitaires

Les infrastructures de distribution d'eau ont été endommagées voire mises hors service dans plusieurs communes. L'intervention des services techniques permet de rétablir progressivement la distribution d'eau et des unités de traitement mobiles sont en cours de déploiement. L'Agence régionale de santé Paca diligente des contrôles pour s'assurer de la qualité des eaux distribuées.

Pour les zones encore privées d'eau courante, de l'eau embouteillée ou des sachets d'eaux traitées par unité mobile sont mis à la disposition de la population.

En l'absence d'accès en quantité suffisante à de l'eau potable, il est recommandé de faire bouillir l'eau pendant cinq minutes afin d'en assurer la désinfection pour les usages alimentaires : lavage des fruits et légumes, cuisson des aliments, cuisine etc. L'eau ainsi conditionnée peut être conservée pour une durée recommandée de 72 h (3 jours) maximum, préférentiellement au réfrigérateur.

Les personnes fragiles (personnes âgées, patients souffrant de maladies chroniques, femmes enceinte et enfants en bas âges) doivent toujours privilégier l'eau potable, qu'elle soit issue d'un réseau contrôlé par l'ARS, en bouteille ou en sachet.

Toute odeur chimique ou d'hydrocarbures doit alerter et dans ce cas l'eau ne doit pas être consommée, même bouillie.

Eviter les risques d'intoxication au monoxyde de carbone

Des précautions peuvent également être prises pour prévenir les intoxications au monoxyde de carbone. En cas de coupures d'électricité, il convient d'être particulièrement vigilant sur les conditions d'utilisation d'appareils de chauffage d'appoint ou de groupes électrogènes.

  • ne vous chauffez jamais avec des appareils non destinés à cet usage (réchauds de camping, fours, brasero, barbecues, etc.) ;
  • aérez fréquemment votre habitation et n'obstruez jamais les grilles de ventilation, même par temps froid ;
  • n'utilisez jamais un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage...). Ces appareils doivent impérativement être placés à l'extérieur des bâtiments.

FERMER