L'ONDAM médico-social 2016 va t'il répondre aux futurs besoins des établissements

la FHF demande une plus grande cohérence avec les besoins croissants des établissements médico-sociaux

Publié le 21 octobre 2015
L'ONDAM médico-social 2016  va t'il répondre aux futurs besoins des établissements

Devant les besoins croissants des établissements sociaux et médico-sociaux, la Fédération hospitalière de France (FHF) fait part de ses inquiétudes concernant le taux d'évolution annoncé de l'ONDAM médico-social 2016.

Alors qu'il était de l'ordre de 3 % en 2014 et de 2,2 % en 2015, le taux de progression de l'ONDAM médico-social devrait s'établir à 1,9 % en 2016. Avec 19,5 milliards d'euros de dépenses pour les établissements médico-sociaux, ce taux d'évolution est le plus faible des dix dernières années. Et ce alors même que les besoins ne sont pas satisfaits et que les préconisations du plan Solidarité Grand Age de 2006 ne sont pas mises en œuvre.

Cette évolution de plus en plus faible de l'ONDAM médico-social est regrettable car les économies attendues dans un secteur déjà en tension entrent en contradiction avec les besoins croissants des établissements sociaux et médico-sociaux. Les moyens ne seront pas suffisants pour couvrir l'évolution des dépenses du secteur et pour appréhender l'évolution démographique du pays.

Des moyens alloués en inadéquation avec la situation du secteur

Si elle ne peut qu'adhérer aux 405 millions d'euros de mesures nouvelles et aux annonces favorables aux établissements comme celle de la réouverture du tarif global des Ehpad, la FHF souligne néanmoins l'inadéquation entre les moyens alloués et les besoins du secteur. C'est en particulier dans ce contexte que les Ehpad en renouvellement de convention tripartite se voient de plus en plus souvent alloués une dotation soins à 90 % du tarif plafond.

La FHF rappelle qu'en dépit des concertations dans le cadre du projet de loi d'adaptation de la société au vieillissement qui entrera en vigueur au 1er janvier prochain, les questions du reste à charge, du coût de la dépendance et du modèle de tarification restent entières.


FERMER