Mise en oeuvre de la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement de la population repoussée à la deuxième moitié du quinquennat

Pour la FNADEPA, Jean-Marc Ayrault annonce des mesures permettant d'agir sur les coûts... mais le compte n'y est pas !

Publié le 22 octobre 2013
Mise en oeuvre de la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement de la population repoussée à la deuxième moitié du quinquennat


Après les annonces du Premier ministre, la FNADEPA regrette vivement que la modernisation et l’accessibilité financière des EHPAD n’interviennent que dans un second temps de la mise en oeuvre de la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement de la population, soit dans la deuxième moitié du quinquennat...

Sans donner de précisions, Jean-Marc AYRAULT a annoncé des mesures permettant d'agir sur les coûts, de mieux maîtriser les tarifs et de diminuer le reste à charge des résidents, mesures qui doivent s'intégrer dans le cadre d'une réflexion plus globale sur les modalités de tarification des établissements et sur les dispositifs d'aide sociale existants.

Pour préparer ce deuxième volet de la réforme, un groupe de travail avec les départements et les fédérations de directeurs et d'établissements sera mis en place en 2014.

Après tous les groupes de réflexion mis en place il peut sembler étonnant qu’un nouveau rapport soit nécessaire pour reconnaître l’urgence et valider un meilleur accompagnement des résidents en EHPAD.


La FNADEPA s’insurge contre le fait que le produit de la CASA ne soit dédié à la prise en charge de la perte d’autonomie qu’en 2015 et serve, en 2014, à éponger le déficit du Fonds de Solidarité Vieillesse.

C’est un détournement de 600 millions d’euros inacceptable, selon Claudy Jarry, Président de la FNADEPA.

La FNADEPA demande aux Parlementaires de revoir la copie du gouvernement dans le cadre du vote sur le PLFSS 2014.



FERMER